Paintography Project

Comme son nom le suggère, une paintography est un mélange de peinture et de photographie. Si, à l'origine, j'entendais l'association des deux mots de manière métaphorique, façon pour moi de souligner que je concevais mes créations photographiques et digitales comme des peintures sans toutefois faire intervenir réellement la peinture dans leur réalisation, j'en suis très rapidement venu à produire des oeuvres en technique mixte où l'utilisation de l'acrylique par-dessus des tirages sur toile permettait une utilisation légitime et entière du terme "paintography".

 

De la photographie, je conserve la prise de vue initiale, base indispensable, incontournable, de l'oeuvre à venir. J'en conserve également, malgré toutes les manipulations successives effectuées ensuite sur l'ordinateur, la précision, la finesse et la qualité plastique qui la distinguent à coup sûr de la peinture autre qu'hyperréaliste. Pourtant, une paintography n'est pas une photographie, il s'agit d'une construction plasticienne qui fait douter le regard, qui pose la question de la nature de l'image qui est offerte aux yeux des spectateurs. Quelle part de l'oeuvre a été captée par objectif, quelle part recréée par le travail logiciel, quelle part apportée par l'acrylique?

 

Calques, couches, empilements : l'image est une superposition qui se révèle derrière de multiples écrans malgré sa lisibilité apparemment extrême. L'étoffe ou la peau n'apparaissent jamais à nu, elles sont toujours couvertes par une matière qui fait autant écran que corps avec elles. Mais cette matière elle-même, virtuelle d'une certaine manière, est recouverte à son tour par la matière bien réelle de l'acrylique, appliquée en fines couches successives qui finissent non seulement par faire disparaître le grain de la toile, mais parviennent également, dans le choix qui est fait d'utiliser un vernis très brillant, à occulter l'image elle-même par excès de transparence : tel l'écran brillant d'un téléphone ou d'un téléviseur, la surface laquée d'une Paintography renvoie le reflet du spectateur et l'empêche de bien voir ce qu'il regarde. Avec pour conséquence pour le moins ironique qu'il est presque impossible de photographier correctement une Paintography...